Chirurgie du larmoiement

L’œil est essentiellement composé d’eau. Pour assurer une humidification optimale, l’angle interne de chaque paupière est relié à la fosse nasale par des canalicules. Ces voies lacrymales peuvent être bouchées, présenter une malformation ou être atteintes d’une maladie.

Quand faut-il consulter ?

Le travail des larmes est de protéger une cornée irritée. Un rendez-vous chez le médecin devient important lorsque le larmoiement est permanent et inexpliqué (épiphora).

 

Les rougeurs et/ou douleurs oculaires doivent donner lieu à un contrôle, surtout si elles sont associées à d’autres symptômes (mal de tête, fièvre, souffle court, éternuements).

La pose d’un diagnostic

Les symptômes aigus doivent être traités rapidement, en urgence ou chez un médecin généraliste ou spécialiste.

 

Dans un second temps, l’ophtalmologue identifiera la nature du problème. Un examen complet mettra en évidence un défaut de structure (canaux rétrécis, déviés). L’ophtalmologue insère une petite sonde dans le canal lacrymal (un procédé désagréable mais indolore). Qu’un liquide physiologique injecté dans le canicule (coin de l’œil) mais ne ressorte pas par le nez est le signe d’un conduit lacrymal collapsé ou d’un problème de drainage. Si le canal lacrymo-nasal est effectivement bouché, il faut localiser l’occlusion. En fonction de ses observations, le praticien décide d’un traitement (anti allergique, gouttes artificielles…). Une intervention chirurgicale n’est décidée qu’en l’absence d’autres alternatives.

Après le diagnostic, choisir une chirurgie adaptée

La décision de l’ophtalmologue est motivée par l’emplacement de l’obstruction et de sa nature.

La dacryosténose, quand le canal lacrymal rétrécit puis se bouche

Affecté de la sorte, il ne remplit plus correctement son rôle de drain. Une fine sonde à ballonnet gonflable peut suffire à désobstruer les canaux. Après 50 ans, les patients sont touchés par des occlusions plus sérieuses. Le diamètre des canaux lacrymaux diminue avec l’âge : c’est la dacryosténose acquise.

 

Si les larmes ne s’écoulent plus, la pose d’un drain sera inévitable, c’est la Dacryo Cysto Rhinostomie (DCR). Elle se réalise selon deux méthodes :

 

> Une chirurgie classique permet de placer le drain entre le coin de l’œil et le conduit nasal. Ces deux solutions offrent d’excellents résultats, plus de 95% de satisfaction. Plus rapide et plus cher, les bénéfices d’une DCR laser sont moins flagrants ; cette technique n’est que rarement employée.

 

> Au moyen d’une caméra fixée au bout d’une sonde (l’endoscope), le conduit artificiel sera placé sans incision, en passant par l’intérieur du nez. Réalisée en ambulatoire (sortie dans la journée), cette méthode est moins douloureuse que la chirurgie externe et ne provoque ni cicatrices ni sutures.  Cette technique est réalisée soit en équipe ophtalmo , soit ophtalmo – ORL

Le larmoiement chronique

Il arrive que le sac lacrymal (où sont stockées les larmes) soit atteint d’infections récurrentes : la dacryocystite. Si la DCR ne suffit pas, l’ophtalmologue procédera à une Dacryocystectomie. Comme lorsqu’un abcès ne guérit pas, la zone sera assainie de manière chirurgicale.

Cloison nasale et conduits déviés, l’ectropion

Pour résoudre ce problème « architectural », le chirurgien casse l’arête du nez puis recrée le canal lacrymal. Parfois douloureuse, une opération sur deux est un succès : cette solution est utilisée en dernier recours.

 

Autre option : prévoir une déviation. Un drain en silicone prend alors le relais du conduit lacrymal défectueux, et approvisionne l’œil convenablement.

larmoiement des yeux traitement yeux qui pleurent maladies des yeux docteur nathalie butel ophtalmologiste paris 16 ophtalmologue paris 16

Effets secondaires de la chirurgie de larmoiement

Sous anesthésie générale, les complications sérieuses restent exceptionnelles (inférieures à 2%). L’administration d’antibiotiques peut enrayer un éventuel début d’infection (probabilité très faible). Les patients décrivent parfois une sensation de nez bouché à cause d’un hématome, qui se résorbe sous quelques jours.

Soins post-opératoires

Afin de limiter les risques d’emphysème (bulles apparaissant sous la peau), le patient ne doit pas se moucher et éviter d’éternuer pendant plusieurs jours. Un collyre antibiotique sera prescrit, ainsi que des antidouleurs si besoin. L’absence de méchage permet de mieux cicatriser. La piscine est proscrite pendant un mois. En attendant le contrôle ophtalmologique prévu à J+8, le patient doit se présenter aux urgences s’il saigne ou ressent une douleur insupportable.

Prix et remboursement de la chirurgie lacrymale

Le tarif d’un acte chirurgical varie en fonction de la ville, des dépassements d’honoraires et des ressources mobilisées (médecins, infirmières, compresses, produits anesthésiants…). Ces actes chirurgicaux sont couverts à 70% par la CPAM hormis celle d’Alsace-Moselle qui participe à 90%. Sur demande, l’ophtalmologue établira un devis : la mutuelle l’étudiera et communiquera au patient les remboursements auxquels lui donne droit son contrat.

Prendre RDV en ligne

Prendre RDV

Dacryocystorhinostomie

Fiche SFO

Lacorhinostomie

Fiche SFO